Twitter

accueil > Actualités > Agenda > Détail

Le défi de la co-éducation

Conjuguons nos talents

21 & 22 mars 2019, Biarritz – Casino Municipal

9e rencontres nationales des professionnels des MECS organisées par ANMECS (Association Nationale des Maisons d’Enfants à Caractère Social) et leurs partenaires.

« A Lille et à Saint-Étienne, nous avons exploré les changements profonds qui touchent notre secteur. Pour ces 9èmes journées nationales à Biarritz, nous vous proposons de réinterroger le cœur de notre métier en explorant les enjeux actuels de l'éducation et d'interroger pour les Maison d'Enfants, ce qu'engage le concept de coéducation. Dans une période où tous les repères sont réinterrogés et que Jean-Pierre Lebrun dit marquée par l’horizontalité et l'inconsistance, chaque acteur se doit de mener une réflexion actualisée sur ce qu'est pour lui l'éducation, de manière à être au clair sur ses fondamentaux propres et sur ce qu'il considère être une éducation suffisamment bonne. Éduquer à plusieurs mobilise des représentations, des convictions, des références culturelles, religieuses, générationnelles, diverses et potentiellement antagonistes. Cela implique que chacun occupe sa place, joue tout son rôle et que soient garantis l'espace d'intervention de chaque partie prenante et les prérogatives afférentes. Substitution, suppléance...coéducation, l'évolution des représentations et des pratiques dans notre secteur peut-elle répondre à la nécessité d'associer la personne accompagnée et sa famille aux décisions qui les concernent ? Pour ce faire, il importe tout particulièrement que les différents acteurs professionnels et institutionnels aient opéré une relecture de leurs positionnements et de leurs pratiques afin de mobiliser la personne accompagnée et sa famille dans un processus co-constructif, s'appuyant sur le réseau d'un territoire. Ce n'est pas sans complexité :
Du côté de la personne accueillie, comment l'inviter à se rendre actrice du projet dans une situation de placement souvent contrainte et subie, comment entendre sa souffrance, comment lui permettre de saisir la main tendue, sans déloyauté pour lui-même et pour sa famille ?

- Du côté des parents, comment les mobiliser dans la co-construction du projet pour leur enfant dans une situation douloureuse pour eux qui les désigne comme défaillants et qui les disqualifie ? Une démarche de coéducation peut-elle se développer dans un contexte si marqué par la dissymétrie des places ? Ne se présente-t-elle pas, tant pour les parents que pour les professionnels, comme une injonction paradoxale ?
- Pour les équipes professionnelles des maisons d'enfants, qui dit coéducation, dit confrontation des points de vue et même conflits potentiels entre des représentations, des principes éducatifs et des projets. Ce chantier complexe qu'est la mise en œuvre d'une coéducation, doit s'appuyer nécessairement sur une mise en pensée institutionnelle commune : à quels adossements théorico-cliniques les acteurs peuvent-ils se référer ?
- Pour les prescripteurs, Aide Sociale à l'Enfance et juge des enfants, au-delà de la complexité due à l'articulation des cadres administratif et judiciaire, le Projet Pour l'Enfant devrait constituer une référence majeure pour tous les acteurs de la coéducation, à condition que ce document se hisse au niveau attendu, celui d'un cadre opératoire animé par une visée éducative effective et déclinant des objectifs négociés et respectueux du cœur de métier des différents intervenants et notamment de ceux accompagnant au quotidien les enfants et les jeunes.
- Concernant les partenaires, la coéducation en tant qu'articulation des projets des différents dispositifs ouvre un dernier questionnement, qui est double : celui de la coordination et de la coopération. En effet, le travail à plusieurs implique une cohérence des différentes interventions, soulevant d'innombrables enjeux, territoriaux, institutionnels, organisationnels, notamment celui du pilotage de l'action. Le partenariat pensé au « carrefour des transferts » comme le propose Évelyne Grange-Ségéral (1) , est un espace de dépôt des souffrances personnelles et familiales qui ne peuvent laissé indemnes les agencements sociaux et médicosociaux.

Si la coéducation se révèle complexe en protection de l'enfance, ne représente-t-elle pas une orientation d'avenir à même de transcender les nombreux paradoxes qui étreignent notre secteur ? »

En savoir plus…

Contact : ANMECS, 1057 avenue Clément Ader, 13340 Rognac – Tél : 04 42 78 64 07.

Dernière mise à jour le 15/01/2019

accueil > Actualités > Agenda > Détail

Agenda

Vous avez une information à diffuser ?

N'hésitez pas à nous contacter pour nous communiquer une information qui entrerait dans le cadre de cette rubrique.

Pour consulter nos fichiers PDF, vous devez disposer d'Acrobat Reader disponible gratuitement en téléchargement.


© CREAI Provence Alpes Côte d'Azur et Corse - Mentions légales - Nous contacter - Crédits